Pages 1 à 52 
TL
BB
Page 1
----
Tizi-Ouzou, le 2 juin 1962
Rehaussé par le coussin bariolé de
son fauteuil en acajou, le petit homme
me dévisage tout en tapotant le dossier
posé devant lui ...

TL
BB
Page 2
----
Je n'attends aucune clémence, aucune
compréhension du fonctionnaire assis
en face de moi.
Emmanation de la justice française,
il n'est pas là pour tirer les
conséquences du drame algérien
mais pour enquêter ...

TL
BB
Page 3
----
Je tiens à ajouter à la liste un nom
celui qui devrait s'y trouver en tête :
Ali BOUZARA ...

TL
BB
Page 4
----
Alger, 10 février 1962
Assis sur un tabouret, j'écoute attentif
l'homme qui me donne ses dernières
instructions. Denis LECLERC,
un ancien CRS qui a déserté pour
rejoindre les rangs de l'OAS ...
Philippe DELFOUR, silencieux, m'observe

TL
BB
Page 5
----
Tu as déjà tué un homme ?
La voix impassible de Blond-Blond
me ramène à la réalité ...

TL
BB
Page 6
----
L'objectif vient d'entrer au "Roi du Poulet"
C'est le marchand de volailles qui se
trouve sur le trottoir d'en face,
pas loin d'ici : Ali BOUZARA.
Dépéchez vous ...

TL
Page 7
---- 
Tu peux encore dire NON. Je ne t'en
voudrai pas si tu nous plaques.
Tu es encore un peu jeune pour ce
genre de boulot ...
BB
Page 7
----
Tu peux encore dire NON. Je ne t'en
voudrai pas si tu nous plaques.
Tu es encore un peu jeune pour ce
genre de boulot ...

TL
BB
Page 15
----
Fais attention ! Ne prends aucun risque.
BOUZARA est certainement armé
et ce n'est pas un manchot.
Alors ne joue pas au cow-boy ...


TL
BB
Page 16
----
Il ne me reste plus qu'à attendre
qu'Ali BOUZARA sorte de la boutique.
Jamais je ne me suis senti aussi seul.
Je songe à ma Mère ...

TL
BB
Page 17
----
Le canon du Smith et Wesson est entre
ses yeux. La balle pénètre à la base
du front. La chair éclate en lambeaux,
le sang gicle éclaboussant le visage
du fellagha ...

TL
BB
Page 18
----
La détonation a semé la panique parmi
la foule. Les gens se sont réfugiés dans
les magasins, sous les étalages, dans
le caniveau. Des femmes hurlent.
Des sacs de provisions sont déversés
sur le sol. Penché à sa fenêtre un vieil
homme s'égosille en criant "à l'assassin !"

TL
BB
Page 19
----
Ne te panique pas. Marche calmement.
Un tueur qui abandonne un cadavre en
donnant l'impression d'être maitre
de lui ne risque pas grand chose.
Mais celui qui s'enfuit, paniqué, a
toutes les chances d'être ceinturé
par les témoins du crime. Fourres-toi
bien ça dans le crane.

TL
BB
Page 20
----
J'étais rudement inquiet à ton sujet
En t'observant je me disais
"il a l'air bien jeunot, ce gars ...
C'est peut-être une connerie de
lui avoir confié ce boulot "

TL
BB
Page 21
----
Alger, 10 Février 1956
Une bombe fln dans le stade d'EL-BIAR
tue autour de moi 15 personnes,
plus 30 blessés

Alger, 10 février 1962
J'éprouve une joie sauvage d'avoir
fait sauter la cervelle de mon premier
fellouze ...

TL
BB
Page 23
----
Je reconnais la voix nasillarde de Kader
mon meilleir ami. Il est arabe.
Depuis l'âge de huit ans nous sommes
inséparables ...

TL
BB
Page 24
----
Un jour Kader avait déversé son cartable
rempli de farine sur la tête du laitier,
Prosper, un noir.
En s'enfuyant il lui avait lancé :
"Maintenant, t'es un vrai Français"

TL
BB
Page 25
----
C'est un dimanche comme les autres.
Nous venons assister à la rencontre de
championnat qui va opposer le SCUEB
au RUA ...

TL
BB
Page 26
----
Edgar pose son index sur l'épaule de la
fille assise devant lui. Surprise,
elle se retourne. Elle est belle,
18 ans peut-etre, une bouche sensuelle
...

TL
BB
Page 27
----
L'esplosion tonne avec une violence
inouie dans notre dos ...
Un bref instant, un silence lugubre
plane sur le stade ...
Les cris d'horreur, les gémissements,
tout autour de moi j'entends des voix affolées ...

TL
BB
Page 28
----
La déflagration de la bombe a provoqué
l'éventrement d'une partie des tribunes.
4 travées sont effondrées.
Dans un trou béant s'échappent des
gémissements suppliants des blessés
prisonniers sous les débris.
Les sirènes des ambulances se font
entendre au loin ...


TL
BB
Page 29
----
L'horreur du spectacle qui se déroule
sous mes yeux est horrible. Le cri des
enfants qui cherchent leurs parents,
les gémissements des blessés,
les rales des mourants résonnent à
mes oreilles. La jeune fille que nous
avions draguée est morte, le bassin
broyé sous un bloc de béton, la jambe
gauche déchiquetée ...

TL
BB
Page 30
----
Le Père de la jeune fille, livide, hébété
délire d'une voie chancelante ...
Elle est belle ma fille ... N'est-ce
pas, elle est belle ma fille ...
Réponds moi ma petite Sophie chérie
Je t'en prie ... parle à ton Papa ...

TL
Page 31
---- 
Le malheureux gosse supplie entre ses
pleurs : "Je veux ma Maman ... Pourquoi
elle ne vient pas ma Maman ..."
BB
Page 31
----
Le malheureux gosse supplie entre ses
pleurs : "Je veux ma Maman ... Pourquoi
elle ne vient pas ma Maman ..."

TL
BB
Page 35
----
Alger, 15 Février 1962
L'homme que je dois tuer se trouve au
bureau du 1er étage. J'ignore son nom
Il est d'origine champenoise et agé
de 42 ans. Il occupe un poste de
directeur dans l'administration. Il ne
cache pas sa sympathie pour le fln.
Un 1er avertissement ne l'a pas
empéché de persister ...

TL
BB
Page 36
----
Pour la seconde fois je guette un homme
pour le tuer. Je dois me montrer à la
hauteur. DEGUELDRE m'observe dans une
Mercédès garée à 40 mètres ...

TL
BB
Page 37
----
Je reconnais ma future victime ...
Grand, vétu d'un costume croisé à
fines rayures, le directeur complète
son élégance avec un attaché-case en
cuir noir ...

TL
BB
Page 38
----
Au moment où le directeur et son gamin
arrivent sur le trottoir à 4 mètres de
moi, je bande mes muscles, ferme les
yeux ...

TL
BB
Page 39
----
Le regard du directeur est rivé au mien.
La lueur qui subitement brille dans ses
yeux contient toute la peur du monde ...
Il veut fermer sa portière, tourne la
tête ... puis découvre, horrifié, le
trou noir mençant du Smith et Wesson
braqué sur son front. Il hurle :
"Non ! Je vous en supplie ...
La détonation couvre ses derniers mots


TL
BB
Page 40
----
Le plus degueulasse des deux, c'était lui
En se servant de son môme comme bouclier
il pensait que nous n'oserions jamais
l'exécuter ... Pour vaincre, il ne
faut pas faire de sentiments ...

TL
BB
Page 41
----
Soudain, l'avenir m'effraie ...
Où donc m'arrêterais-je dans la cruauté
et la violence ?

TL
BB
Page 43
----
Chéragas, 5 juin 1959
Dominique est la fille d'un capitaine
d'aviation et habite ALGER.
Après avoir flirté une grande partie
de la soirée nous avons fait l'amour
sur la plage puis nous nous sommes
baignés nus dans la mer encore tiède

TL
BB
Page 44
----
Le musulman interpelle Kader en arabe
et l'abreuve d'injures avant de
cracher à terre ...
"Traite, vendu, Fils de pute ...
Kader fait semblant de ne pas entendre
La main de Dominique tremble dans la
mienne ...


TL
BB
Page 45
----
A peine sommes nous installés dans la
voiture que 6 arabes réapparaissent de
l'ombre et se ruent sur notre véhicule
armés de batons et barres de fer ...

TL
BB
Page 46
----
J'ai décidé de retourner à Chéragas
ce soir. Il faut que je me farcisse
l'autre crapule ...

TL
Page 47
---- 
Si tu y vas, je viens avec toi ...
BB
Page 47
----
Si tu y vas, je viens avec toi ...

TL
BB
Page 48
----
J'vi t'faire niqui par le fln, toi et
ti roumis ! enculé ! Salope ...

TL
Page 49
---- 
Braillant de douleur, l'arabe lache
son couteau puis prend un second coup
sur la nuque. Son corps roule au sol ...
BB
Page 49
----
Braillant de douleur, l'arabe lache
son couteau puis prend un second coup
sur la nuque. Son corps roule au sol ...

TL
Page 50
---- 
L'acier tranchant du couteau fouette 
l'air. Je pare le coup en projetant ma
jambe droite dans son bas ventre. En
gueulant il se casse en deux ...
BB
Page 50
----
L'acier tranchant du couteau fouette
l'air. Je pare le coup en projetant ma
jambe droite dans son bas ventre. En
gueulant il se casse en deux ...

TL
BB
Page 51
----
D'un brusque coup de volant, Jean
cueille au vol avec l'aile de la voiture
l'arabe qui va s'aplatir contre un
tronc d'arbre. Au même moment Edgar
assomme le sien d'un coup de massue en
pleine tête ...

TL
Page 52
---- 
Vos scandales aux bordels d'Alger, vos
bagarre avec les paras, vos prouesses
en voiture ne vous suffisent plus ...
Demain je prends rendez-vous chez le
psychiatre ...
BB
Page 52
----
Vos scandales aux bordels d'Alger, vos
bagarre avec les paras, vos prouesses
en voiture ne vous suffisent plus ...
Demain je prends rendez-vous chez le
psychiatre ...

Powered by Gallery v1 RSS